Links zum Text und die Möglichkeit, diese Seite weiterzusenden, finden Sie am Ende dieser Seite


Fokus
10.2010


 Arts décoratifs versus design et arts appliqués ? En juin 2000 le musée des arts décoratifs lausannois faisait peau neuve en changeant de lieu et de nom et affirmait sa volonté de mettre l'accent sur le contemporain. Dix ans et septante-cinq expositions plus tard, il n'a guère envie de se reposer. Rencontre avec sa directrice.


Le MUDAC - un musée qui a toujours l'«air en forme»


von: Françoise Ninghetto

  
links: Andrea Branzi · Tabouret, 2007, Fuss Vitra von Georges Nelson und Sitz aus Birke, 18 x 65 x 79 cm. Courtesy Galerie Kreo. Foto: Fabrice Gousset
rechts: Images de la scénographie de «Constantin Boym : America», 2005. Photo: Mudac


Lorsqu'elle prenait la direction du mudac, Chantal Prod'Hom " recevait en cadeau " le batiment voisinant la cathedrale, magnifiquement situe dans la Cite, mais " pas vraiment un edifice museal, plutot une maison ", sourit-elle. Sa predecesseur, Rosmarie Lippuner, avait longuement bataille pour que le musee soit mieux loge qu'a l'avenue Villamont. Dans l'escarcelle, elle trouvait, outre une reputation bien acquise liee aux expositions toujours originales qui avaient ete montrees depuis 1967, l'importante collection d'art verrier du 20e siecle (Picasso, Arp, Dali, Ernst) donnee au musee et qui continue de se developper grace a un couple de mecenes, ainsi que les nombreux objets d'art ancien, principalement egyptien et chinois, de la collection Jacques-Edouard Berger en depot a long terme. Sous l'acronyme, mudac, qui n'allait pas tarder a s'imposer, la nouvelle designation du musee (Musee de design et d'arts appliques contemporains) signifiait son ambition de traiter de " tous les aspects du design, avec bien sur l'ambiguite de comporte le terme " et d'affirmer son champ d'action dans le contemporain. L'exposition d'ouverture, "Air en forme", donnait manifestement le ton : les gonflables se jouaient de toutes les limites entre mobilier, architecture, decors, jouets et oeuvres d'artistes.
Seul musee de ce type en Suisse romande, le mudac a construit sa personnalite, son originalite et son identite sur sa programmation qui ne peut ignorer les serieuses contraintes de "sa" maison, batisse historique du 18e siecle et ses espaces tres definis. Circulation, amenagements, scenographie prennent a chaque fois le pari de donner l'impression d'avoir bouscule murs et fenetres pour s'adapter au projet !

Une diversite pluridisciplinaire

Ces projets, que sont-ils ? Chantal Prod'Hom, qui veut maintenir un rythme soutenu, les organise selon trois axes principaux : les expositions thematiques, les cartes blanches et les expositions venant d'ailleurs.
Les grandes expositions thematiques qui, tous les deux a trois ans, occupent les 400-450 m2 du musee traversent tous les champs qu'on regroupe frequement sous le vocable d'arts appliques. Les thematiques sont vastes et revetent frequemment une dimension ethnologique : le camouflage avec "Cache-cache camouflage", 2002, l'univers des souliers, "Chausses-croises", 2003, le recyclage, "Recycling design", 2003, le monde animal "Betes de Style", 2006-2007, ou la question de la nature aujourd'hui, "Nature en kit", 2009. Des themes qui sont en parfaite resonance avec le monde d'aujourd'hui et qui sont explores, travailles a travers la creation contemporaine. Certains se pretent particulierement bien a cette approche transdisciplinaire intentionnellement organisee au mudac. "Bete de style" interrogeait la tres fertile production d'objets et d'oeuvres d'art qui abordent sous de multiples aspects la relation de l'homme et l'animal, la domination, le dressage, les objets evoquant les animaux, leur mise en scene, la taxidermie et les trophees. Pour autant qu'elle etait spectaculaire, "Nature en kit" ne faisait pas que surfer sur des propos a la mode. L'ecologie et ses avatars. L'urbain, l'artificiel, la recreation, les interactions entre le monde contemporain et la nature, entre nature morte et vie organique et naturelle, sont multiples et complexes. Les designers, plasticiens et photographes s'en emparent en se servant des materiaux comme le bois, la paille ou le bambou, en declinant ses formes dans des objets de la vie quotidienne ou en creant des objets adaptes a la nature en appartement. Souriante mais caustique, l'exposition soulignait ce qui constitue un des paradoxes de la vie et de la (mauvaise) conscience contemporaines.

Les expositions-installations

Deux ans apres son ouverture, le mudac decidait de lancer une serie recurrente au rythme annuel. Des " cartes blanches " destinees a " des designers, graphistes ou artistes dont la demarche personnelle se distingue par la rigueur, l'originalite ou l'innovation ". Aux invites sont offertes les deux salles du rez-de-chaussee, a eux de penser veritablement l'exposition, autrement dit de realiser une installation propre et unique pour le lieu. Pour Chantal Prod'Hom, aucune option specifique n'intervient dans le choix des designers, ni le champ d'activite ni l'experience ni l'age. S'il fallait determiner un critere, ce serait la pertinence de leur demarche aujourd'hui. De la jeune Matali Crasset et ses objets quotidiens reinventes de maniere drolatiquement surprenante, a la rigueur formelle de Marcello Marandini aussi a l'aise dans le graphisme que dans la production d'objets, en passant par les realisations d'Yves Behar qui a su joindre recherche originale, commerce avec des grandes marques et succes public, ou a la graphiste politiquement engagee Mieke Gerritzen qui donne au mot et a l'imprime toutes les dimensions possibles, du livre au papier peint mural, ces expositions constituent tres certainement un point fort et tonique de la programmation.
A cote de ces productions maison, le mudac aime recevoir des expositions qui le mettent en relation avec d'autres institutions, d'autres pays, d'autres sensibilites, d'autres approches, d'autres sujets. En un mot un champ elargi qui peut englober l'opera, ses decors et ses costumes, le cinema et ses archives photographiques, le cinema d'animation, le recyclage et ses liens insoupconnes avec le design, le dessin de presse, le parcours d'un groupe de designers ou d'un editeur de design.

Du cote des plus jeunes
Le mudac ne veut certainement pas pratiquer le " jeunisme " a tout prix, mais il n'en est pas moins attentif a ce qui emerge, dans ou au sortir des ecoles. Sans surprise, l'ECAL est un hote de choix. L'exposition des desormais celebres botte-cul comme celle des baguettes de chef d'orchestre ont fait escale au mudac. Qui recoit egalement les laureats du Prix federal de design (en alternance avec Zuerich) et qui offre, depuis 2006, avec INOUT une plateforme aux jeunes designers romands.
Le plaisir et le sens se cachent aussi dans ce qui peut paraitre tellement banal, dans les objets si proches de nous qu'en en oublie de les regarder, les souliers, du plus chic escarpin a la basket sportive, les vitres de flippers, les bouteilles de vin ou les papiers enveloppant les oranges... rien n'echappe au design contemporain !

Francoise Ninghetto est historienne de l'art et conservateur au Mamco.

Bis: 10.10.2010



Links

Anfang Zurück zum Anfang
Ausgabe 10  2010
Ausstellungen ZEP - Portraits Dessines [19.06.10-10.10.10]
Institutionen Musée de design et d'arts appliqués contemporains [Lausanne/Schweiz]
Autor/in Françoise Ninghetto
Weitersenden http://www.kunstbulletin.ch/router.cfm?a=101006201712LFN-4
Geben Sie diesen Link an, falls Sie diesen Eintrag weitersenden möchten.